la Foule s'exprime

Ce pote d’enfance devenu facho



by maO de paris

 

Lettre ouverte à mes amis d’enfance, de collège, de lycée, d’études supérieures.

 

Depuis quelques temps, tu as les mêmes positions que Johnny le facho du 4è étage qui, passé 11h du matin et après avoir descendu ses trois litres de piquette quotidienne, ne tient plus sa verve et enchaîne les portugais, les arabes, les flics, les noirs, le président, le maire, le bailleur (et pleins d’autres) d’insultes et de haine.

Les 400 coups ensemble

Tu te souviens, il était la risée du quartier et notre défouloir des vacances et des week-ends. Le premier qui arrivait à le faire criser, il était élu « the king of the day ». Et à ce jeu-là, impossible de battre Kevin. C’était le roi toute catégorie. Ce qui lui a d’ailleurs coûté une belle cicatrice sur la tête à cause d’un ricochet de tesson de Kro jeté du haut de l’immeuble par notre cher ami.

 

Tu te souviens de nos virées au lac du Der et de nos galères pour trouver de quoi payer notre déjeuner ?! Heureusement que la mère de Mous’ était là pour nous donner 20 francs et nous financer nos boîtes de thon à la catalane et nos baguettes de pain. José arrivait toujours à gratter son père (on enviait les enfants de parents divorcés juste pour ça à l’époque), ça finançait les chips et les faux M&M’s. On finissait enfin chez la mère de Frédéric chez qui ont grattait la bouteille de cola imitation Coca. On était équipé et prêt à partir pour profiter de la plage et des blondes belges.

 

Yann, tu te souviens que n’étant pas à la hauteur physiquement et étant trop timide, tu envoyais au charbon Mous’, le beau gosse marocain du groupe avec sa légendaire coupe au Pento pour t’arranger un RDV ?

 

Nico, tu te souviens de nos soirées galères sur le banc à refaire le passé et à imaginer le futur ? Tu te voyais déjà épouser Alexandra et l’emmener à Punta Cana pour votre voyage de noces. Au final, tu as fini par squatter l’appart’ de Marrakech des parents de Yassine et ça a été le plus beau voyage de ta vie puisque vous y avez conçu la petite Justine.

 

Séb, tu te souviens de tes galères en maths, et que tu venais t’incruster chez moi jusqu’à 11h du soir pour que je te fasse tes exercices et t’explique la nébuleuse de l’accord parfait des nombres arabes entre eux ?

 

Juan, tu te souviens de notre tout premier business ensemble ? Notre achat à 2300 francs du tout premier graveur et des sous que l’on a pu se faire ensemble en vendant des copies des 7 CD de X-Files ? Moi à la pêche au client et toi à la technique. Notre premier gros coup !

Le meilleur restant les circuits imprimés fournis par *** Electronics spécialement programmé pour les PlayStation. Mais on n’en dira pas plus, pacte de sang (toujours en cours) oblige.

 

Vanessa, tu te souviens de tes galères avec ton vélo et ton dérailleur Shimano acheté une fortune par ton père et que tu as cassé au bout de deux jours ?! Heureusement que dans la cave magique de Francky et Younes il y avait de quoi le remettre en état sans quoi, tu étais bonne pour passer les vacances de Pâques à faire la plonge avec ton père au restaurant.

 

Mike, tu te souviens que tu voulais te faire passer pour un Tunisien et qu’il fallait t’appeler Younes, tout ça pour plaire à la sœur de Mourad et passer crème auprès de son père (qui était le plus hardcore des papas du quartier).

On avait réussi à t’inventer des frères et même des parents avant que papa Yasmine découvre la supercherie et nous le fasse payer à tous très chers à coups de claquette en plastique. Un de mes meilleurs pires souvenirs !!

 

Pierre, tu te souviens de tes virées nocturnes en dehors de l’internat pour rejoindre ta dulcinée ? Jaoued et moi obligés de te couvrir (pacte de sang oblige) en faisant porter l’attention du CPE et du pion sur « nos conneries » pour que tu puisses passer du bon temps avec Céline avant qu’elle n’intègre son école de danse à Genève ? Tu avais une belle tête le lendemain matin en cours de physique. Les séries de Fourier et Laplace avaient du mal à tenir en haleine comparées à ta nuit en amoureux.

Jacques, tu te souviens du nombre de fusées fabriquées avec de la colle UHU et des cartouches vides que tu avais réussi à coller au plafond des cours d’algorithmes ?! On aurait dit Halloween !! Tu as failli te faire virer du BTS pour ça, heureusement qu’on a tous été solidaires en allant défendre ton cas auprès du proviseur. Mous’, le délégué, en tête de cortège avec sa pancarte « Non aux décisions extrêmes !! ».


La mutation a opéré

 

   Aujourd’hui. Quand je lis vos timelines Facebook les gars, j’ai l’impression d’être en train de lire celles de Johnny le facho.

Qu’est-ce qui s’est passé, qu’est-ce qui nous est arrivé ?

On a vécu tellement de choses ensemble que lorsque je lis vos commentaires ou vos posts, je ne vous reconnais pas, je ne vous reconnais plus.

C’est moi, c’est vous, c’est le monde qui a changé ?

Tu comprends que la réponse du « non mais toi ce n’est pas pareil, c’est les autres Musulmans que je déteste, ceux qui veulent imposer leur voile et mettre en place un islam politique » je ne peux pas l’entendre ?!

Les autres dont tu parles, c’est juste ma mère, ma sœur, mon frère avec qui tu as grandi, mangé, passé des vacances.

Avec lesquels tu as partagé tes joies, tes peines, tes espoirs et tes fous rires.

Leur voile ne te posait pas de problème quand tu flirtais et t’imaginer en couple avec Yasmine.

Leur religion ne te posait pas de problème quand pour l’Aïd, tu passais dans chaque appart pour avoir ta part de gâteau.

Leur « islam politique » ne te posait pas de problème quand il s’agissait de rameuter tous les musulmans pour venir en aide à ton frère pour trouver de quoi financer son année d’études aux USA.

Leur foi ne te posait pas de problème quand le vendredi, tu te postais à la sortie de la mosquée et tu faisais le meskine* avec nous pour que l’imam nous paye une tournée de bonbon à la boulangerie en lui rappelant qu’il faisait une bonne action en ce jour béni.

Rendez vous dans 10 ans…

Arrête d’écouter sur BFM Jean-François le Roumain, Manuel l’Espagnol, Nicolas le Hongrois ou bien Marine la fille de Jean-Marie.

Ils ne veulent pas ton bien (ni le nôtre d’ailleurs) mais juste le leur. Ils ont réussi à te savonner les neurones, à te faire croire des choses que tu combattais plus jeune pour au final nous diviser.

Kevin, José, Fréderic, Yann, Nico, Séb, Juan, Vanessa, Mike, Pierre, Jacques et tous les autres, je vous aime fraternellement comme à la maternelle, en primaire, au collège, au lycée. Pour moi, rien n’a changé, même si l’on veut nous faire croire l’inverse.

Je veux que ça redevienne comme avant et que l’on tienne notre engagement d’août 2000 de se rendre tous en Suisse à nos 40 ans pour faire une fiesta de malade avec nos familles respectives dans un des gîtes que l’on n’a jamais pu se payer auparavant.

*meskine : pauvre en arabe

Cet article est publié dans le cadre de notre nouvelle fonctionnalité « la foule s’exprime » qui vous invite à partager vos témoignages, vos articles sur notre site. 

Commentaires

commentaires




sep