la Foule s'exprime

L’École où les colles se décollent…



Photographe Rein

Avant-hier, odeurs de craies, d’amidon sur leurs uniformes sans faux plis et de bois ciré sur leurs tables à encrier.

Le cuir de leurs besaces sifflait et le son de la cloche rivalisait avec celui de leurs cris joyeux d’enfants. La récréation n’était limitée dans l’espace que par leur imagination. Côté filles, côté garçons chacun retrouvaient ses pairs.
Tous ces souvenirs chantent et dansent dans la mémoire de nos aïeux.

Hier, c’était de nous dont il était question à l’école.

Cartables neufs et tenues du parfait petit écolier, l’odeur du goudron et de la peinture fraîche nous accueillaient au milieu de ces salles de classes où le respect allait être en voie de disparation…
A notre époque nos stylos bic étaient garants de notre apprentissage. La récréation était le lieu d’échanges de billes, de discussions autour de Dorothée et du premier super héros : Superman. Notre enfance aérienne et télévisée a fait de nous des prêt à l’emploi cérébral…

Aujourd’hui nos enfants cartable à roulettes en main prennent le même chemin.

L’ École les accueille avec leurs baskets lumineuses et leurs jupes hello Kitty. La récréation est témoin des échanges de jeux DS, de tutos youtube et de sms…

Le social lui même se désocialise de réseau en réseau…
Le monde virtuel est tellement proche du réel que le réel lui même s’est falsifié…

Les enfants n’ont jamais été aussi sûrs de l’importance de leur statut qu’à l’école qui contamine notre sang et le purifie en même temps, qui blesse et traumatise à vie et qui motive et élève un Enfant en même temps…

D’aussi loin que mes souvenirs m’appellent, j’entends les générations précédentes s’inquiéter pour nous, nous-mêmes inquiets pour la génération à venir mais en réalité :

Chaque génération connaît ses échecs et ses victoires.

Commentaires

commentaires




sep