la Foule s'exprime

6 questions à la meilleure nounou de France



Isabelle Catiau en interview

Isabelle Catiau en interview

 

Isabelle Catiau a été élue meilleure nanny de France pour 2013, un concours prestigieux qui récompense des qualités humaines et pédagogiques, dans la prise en charge de la petite enfance. Pour tous les parents, ainsi que celles et ceux qui aspirent à le devenir, l’équipe de FoulExpress a posé à Isabelle six questions afin de découvrir son approche, pratique et bienveillante, à l’égard des parents comme des enfants. Elle nous a fait le plaisir de partager avec nous ses conseils et recommandations. 

 

1) Quel est votre parcours? Comment devient-on la meilleure nanny de France?

Mon cursus est classique: études de Lettres Modernes et Licence pluridisciplinaire avec une formation pédagogique à l’École des professeurs. Le titre de meilleure Nanny de France 2013 était le premier proposé sur internet par l’Académie des Gouvernantes organisé autour d’épreuves succesives de « préparation d’un biberon », « change d’un enfant », de questions pédagogiques… Mais le plus pertinent est d’être épanouie et investie dans l’accueil des enfants.

 

2) A votre avis, quelles sont les qualités requises dans le travail autour de la petite enfance?

Il faut être un fin observateur afin d’essayer de répondre aux besoins de chaque enfant, observer les signes annonciateurs de la fatigue, les centres d’intérêts des enfants, les interactions et
la façon de communiquer … être attentif signifie aussi savoir prendre le temps, tout simplement. Ce qui permet de mieux personnaliser la vie quotidienne des enfants en invitant chacun à exister au sein de l’accueil « je te propose de te reposer Soumaya » au lieu de dire « c’est l’heure de la sieste » ( en s’adressant au groupe). L’épanouissement professionnel et personnel, le respect de l’enfant dans sa personne, la compréhension de l’enjeu éducatif, la rigueur dans les règles d’hygiène et la souplesse dans la vie quotidienne. Voici quelques unes des aptitudes qui sont essentielles dans les métiers de la petite enfance.

 

3) Quel est le rôle des parents, puisqu’il n’y a pas de formation qui prépare à devenir papa/maman?

Le rôle des parents est fondamental dans le développement de l’enfant. Il l’accompagne dans son cheminement de la petite enfance jusqu’à l’adolescence et encore après. Le parent est un miroir dans lequel l’enfant trouvera toujours un reflet. Les enfants sont de jolis imitateurs, c’est pourquoi il est bon pour le parent de s’interroger sur soi-même sur son vécu éducatif afin d’accompagner au mieux son enfant vers l’autonomie et le développement personnel. Le parent est celui qui aime et est aimé, il est le partenaire de jeu de l’enfant, il est celui auprès de qui l’enfant trouve une écoute, il est indulgent et éducateur, il fait les choses aux côtés de son enfant.

 

4) Qu’est-ce qui est vraiment décisif pour réussir dans l’éducation des jeunes enfants?

Je répondrai de suite que dès le plus jeune âge, il faut apporter des repères par une relation affective privilégiée et continue. Cultiver le jardin de l’estime de soi et la sécurité affective des enfants. Ce sont les deux piliers qui permettent aux enfants d’être épanouis.

 

5) Faut-il se préoccuper de toutes les publications sur l’éducation, chaque jour plus nombreuses, ou est-il préférable de construire son rapport de parents-enfants de manière spontanée?

Beaucoup de personnes lisent et c’est enrichissant, mais ce qui est fondamental, c’est de savoir la raison pour laquelle l’on souhaite faire les choses… Par exemple pourquoi on juge qu’il est important de prendre les repas du soir en famille chaque jour (ou pas)? Certaines choses se font naturellement : sourire, porter son enfant et d’autres choses sont confuses car parasitées par le vécu ou les croyances éducatives par exemple se dire qu’ « il faut absolument goûter chaque aliment de l’assiette pour savoir que l’on n’aime pas » , une odeur d’aliments ne peut-elle pas suffire à un enfant pour se souvenir qu’il n’aime pas ce repas? Tout est dans la façon de voir les choses …

Avoir une ligne éducative et se questionner sur ce à quoi l’on aspire dans la relation parents/enfants. Aspire-t-on à ce que nos enfants soient heureux et ouverts au monde, altruistes et pleins d’empathie? Cela se construit et certainement pas dans le rapport de force… lire permet de constater différentes méthodes pédagogiques. Il faut les comparer et trouver de nouveaux outils. Enfin, il faut savoir qu’entre les lectures et la mise en pratique, cela prend du temps….

 

6) Aurais-tu des recommandations pour nos lecteurs?

Je leur recommande de se faire confiance et d’écouter leur coeur pour l’éducation de leurs enfants, d’être bons envers eux et de se souvenir de ce qu’ils aimaient faire lorsqu’ils étaient enfants. Je peux aussi leur conseiller de jouer avec eux régulièrement afin de partager des moments de complicité et de tisser des liens. Mais surtout de voir les choses dans le présent, de vivre les moments présents sans porter de jugement et essayer de savoir si ce qu’ils font aujourd’hui leur servira un jour à quelque chose, de ne pas trop s’angoisser et transmettre leurs angoisses à leurs enfants. Vivez épanouis et bienveillants ensemble.

 

N’hésitez pas à poser vos questions à Isabelle en commentaires de cet article. Vous pouvez également la retrouver sur son site internet et découvrir son ouvrage, dans lequel elle présente l’ensemble de ses conseils pédagogiques.

Commentaires

commentaires




sep