square

Revue de presse #32 : quarante voleurs et les petites souris



CR : ϟ†Σ/Flickr

 

Quelle atmosphère bizarre en France de nos jours ! L’élection présidentielle est censée avoir lieu dans trois mois normalement, mais a-t-on vraiment la sensation que les candidats discutent de l’avenir de notre pays ? De nos intérêts ? De nos vies, tout simplement ? On pourrait croire plutôt que la France et les Français ne sont qu’un prétexte pour obtenir un poste, des responsabilités, du pouvoir. Mais quand allons-nous élire un gouvernement juste, avec des dirigeants qui auront réellement à cœur d’œuvrer pour le bien ?

Grâce à une sœur, j’ai découvert un discours génial et tellement véridique illustré par un dessin animé. Histoire racontée en 1944 par un homme politique canadien, et toujours d’actualité !

 

En France, on cherche des noises aux femmes voilées. De l’autre côté des États-Unis, le parc Disney a décidé de relâcher un peu la bride de ses employés, nous apprend le site Slate. Encadrant strictement l’habillement et les signes distinctifs de ses salariés, l’entreprise leur interdisait jusqu’à présent de porter… la barbe. L’employé devait correspondre au public familial qui visite l’établissement, mais Disney a décidé de mettre à jour ses critères. Pas trop quand même, car les poils ne doivent pas dépasser six millimètres de longueur. Soldat Mickey, au rapport !

De son côté, le Huffington Post (un nouveau site Internet dont Anne Sinclair est la directrice éditoriale) revient sur la relaxe de Houria Bouteldja, la porte-parole des Indigènes de la République. En 2007, une de ses déclarations télévisées avait fait grand bruit, au moment où elle parlait des « souchiens » pour désigner une certaine catégorie de la population française. « Elle était poursuivie devant le tribunal correctionnel par une association proche de l’extrême-droite, l’Agrif (Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne), pour injure raciale » précise le journal.

On finit cette semaine avec un article de Rue89 qui retrace la bavure policière subie par Abdoulaye Fofana, un habitant de Montfermeil. Le 14 octobre 2008, ce citoyen avait été frappé par plusieurs policiers qui l’accusaient d’avoir lancé des projectiles sur leur véhicule et de leur avoir porté des coups. Une version battue en brèche grâce à une vidéo et qui confirme l’innocence de M. Fofana. Pourtant, les agents de police n’ont écopé que de quelques mois de prison avec sursis. Soit pour s’être trompé ou avoir menti, et avoir frappé un homme. Autrement dit, il faudrait que ces agents de police se comportent à nouveau de manière très brutale et que la justice les accuse encore pour qu’ils effectuent ces quatre petits mois de détention.




sep
404